Sans tambour

Créée au dernier Festival d’Avignon, la dernière pièce de Samuel Achache est actuellement en tournée

Ses créations sont toujours attendues comme autant de surprises car en matière de théâtre musical, Samuel Achache n’a pas son pareil pour réinventer et déconstruire les matériaux classiques. Après Le Crocodile trompeur/Didon et Enée mis en scène avec Jeanne Candel (Molière du spectacle musical 2014) Fugue, Orfeo/Je suis mort en Arcadie, La chute de la maison, Songs, voici Sans tambour, une variation autour de l’effondrement, présenté dans le cadre du Festival d’automne. Sur le plateau, le capharnaüm d’une maison en démolition, avec ses ouvertures béantes, sa façade éventrée, ses papiers peints découvrant les traces de vie, passée ou actuelle. Cinq musiciens font leur entrée. L’un d’entre eux (Léo-Antonin Lutinier) essuie un 45 tours, le pose sur un tourne-disque imaginaire et mime la direction de la musique tandis que la soprano Agathe Peyrat entame un lieder, accompagnée par le quintette de musiciens-comédiens. Le couple qui habite la maison est en déconstruction lui aussi. Le mari donne des coups de massue dans les parois, les musiciens démolissent les murs, tout en respectant la musique, accordée au jeu et aux paroles.

Un désordre inventif et éclairé

Il faut abandonner tout esprit cartésien et toute logique pour se laisser aller à la séduction de ce spectacle alliant l’absurde des situations, l’esquisse et la fin d’une histoire d’amour, et le romantisme de la musique, avec le cycle des Liederkress de Schumann, répertoire intime s’il en est. Avec un humour déconnecté, le duo de comédiens Lionel Dray et Sarah Le Picard passe du tragique à l’ironie, enchaine les saynètes foutraques et alambiquées, comme cette hypothétique version de Tristan et Yseult des plus étonnantes. Tout ce désordre est maitrisé haut la main par la mise en scène de Samuel Achache et la direction musicale de Florent Hubert. Les arrangements, collectifs, sont interprétés par Florent Hubert au saxophone et à la clarinette, Gulrim Choï au violoncelle, Antonin-Tri Hoang, à la clarinette et saxophone alto, Sébastien Innocenti à l’accordéon et Eve Risser au piano et à la flûte. De l’art de transformer une catastrophe en réussite.

(vu au Festival d’Avignon, le 7 juillet 2022)

Sans tambour                     * * *

TGP, 59 bd Jules Guesde, 93 200 Saint-Denis. Tél . 01 48 13 70 00. www.theatregerardphilipe.com Du 1er au 5 et du 7 au 11 décembre. Théâtre de la Manufacture, Nancy, du 10 au 12 janvier 2023. Cergy-Pontoise les 3 et 4 février, Bouffes du Nord, du 22 février au 5 mars. Lorient, 8 et 9 mars, Luxemboug, 16 et 17 mars, La Roche-sur-Yon, 28 et 29 mars, Caen, 12 et 13 avril.

(Photo Jean-Louis Fernandez)