Maupassant, Octave et moi

Au Lucernaire, Sylvie Blotnikas signe un spectacle ciselé et régalant autour de nouvelles de Maupassant. Avec Julien Rochefort.

Les nouvelles de Guy de Maupassant, inépuisable mine d’inspiration avec leurs personnages parfaitement dessinés et leurs situations insolites, n’ont pas fini de faire les beaux soirs des salles de théâtre, et d’inspirer Sylvie Blotnikas en particulier. Après sa mise en scène de Boule de suif en 2020, elle poursuit l’aventure avec l’œuvre du romancier et nouvelliste et adapte quatre de ses nouvelles. Mieux encore, elle les inscrit dans un scénario original inspiré d’un fait réel : la souscription lancée par la Société des Gens de Lettres, quelques mois après la mort de l’auteur (1893), en vue d’ériger une statue en son honneur au Parc Monceau. Pour ce faire, une soirée est organisée par Madame Pasca, célèbre comédienne de l’époque et amie de Maupassant. Son partenaire étant malade, elle doit lui trouver un remplaçant. Octave Lacombe, comédien inconnu mais recommandé par Zola, se présente… L’enjeu est important : la soirée se déroulera en présence des célébrités littéraires du moment.

Un couple complice

Les nouvelles choisies par la metteure en scène prennent place avec une évidence naturelle dans le fil de la soirée. A la couleur mélancolique de Regret succèdent le désenchantement de Mon oncle Jules, l’humour caustique de Décoré et l’ironie cocasse contenue dans Le rendez-vous. Sylvie Blotnikas et Julien Rochefort passent de la narration à l’interprétation, et d’un personnage à l’autre, dans un respect total de la langue et du style de Maupassant, se les réappropriant d’un ton enjoué. Lui, faussement naïf, comédien juvénile ou homme solitaire à l’automne de la vie, elle, artiste assurée puis épouse coquette, maitresse lucide ou roué. La complicité du couple ajoute à la magie de la soirée, délicatement inscrite dans le périmètre intime de la petite salle du Paradis, avec juste quelques éléments de décor. Le temps du spectacle, on est transporté au siècle de Maupassant, ses personnages prennent vie. Un travail parfaitement accompli, et un moment soigneusement ciselé, et merveilleusement restitué.

Maupassant, Octave et moi            * * *

Lucernaire, 53 rue Notre-Dame-des-Champs, Paris 6e. Tél. 01 45 44 57 34. www.lucernaire.fr Jusqu’au 19 février.

(Photo La petite compagnie)