Saïgon

Grand succès de la saison dernière, récompensé par le Prix Georges Lerminier du Syndicat de la critique professionnelle, le spectacle de Caroline Guiela Nguyen est repris aux ateliers Berthier.

On dirait le plan fixe d’un film en Cinémascope : toute la largeur de la scène est occupé par le décor aux couleurs acidulées d’un restaurant vietnamien, guirlandes de fleurs et éclairage compris. C’est le Saïgon. Une voix off, celle de Lam, employée de l’établissement, va guider la narration, de Saïgon à Paris, des années 1956 à 1996. Comme un roman-photo avec ses teintes chromo, un jeu qui fleure parfois l’amateurisme et donne un côté naïf, une fraîcheur au mélo, un rythme alangui, le spectacle de Caroline Guiela Nguyen a tout pour flatter l’œil et l’oreille. Il fait beaucoup plus que cela. Il envoie un direct au cœur par l’humanité profonde de ses thèmes essentiels : l’exil, le déracinement, la peur du retour, l’oubli de la langue maternelle, l’incompréhension entre les générations. Surgissent les fantômes, flottent en arrière-fond les blessures et les horreurs de la guerre d’Indochine, de la colonisation. Côté langue, on passe du vietnamien, celui des années 50 et celui d’aujourd’hui, au français. Pour écrire ses spectacles, la metteure en scène et sa compagnie Les Hommes Approximatifs s’immergent dans les territoires concernés. Pour Saïgon, cela a été Hô-Chi-Minh-Ville et le 13ème arrondissement de Paris. Découpée en chapitres, l’histoire joue avec le temps, conduite par la voix off et délicatement ponctuée, comme au Vietnam, par des chansons d’amour chantées au micro. L’interprétation est délicate, la mélancolie, lancinante et l’émotion, infinie.

(lejdd.fr 19 janvier 2018)

Saïgon                           * * *

Odéon-Théâtre de l’Europe, Ateliers Berthier, 1 rue André Suarès, Paris 17e. Tél. 01 44 85 40 40. www.theatre-odeon.eu Du 5 au 22 juin.

 

No Comments Yet

Comments are closed