Novecento

Avec un quatuor de musiciens, André Dussollier embarque pour une traversée en compagnie de Novecento. Il raconte et danse. Pour ce spectacle, le comédien a remporté le Molière du meilleur comédien en 2015.

Ce texte, André Dussollier avait envie de le dire depuis des années : Novecento, d’Alessandro Barrico, l’histoire d’un enfant abandonné sur un bateau, et qui deviendra pianiste. Le décor laisse deviner la coque d’un paquebot : le Virginian, sur lequel embarque un jeune trompettiste, dans les années 1920, à la belle époque des traversées transatlantiques. C’est lui qui va raconter l’histoire du pianiste Novecento. André Dussollier ne se contente pas d’une lecture. Avec Pierre-François Limbosch, il crée un spectacle qui tient du livre d’images déroulé sur fond de toiles peintes. Présent sur la scène, un quatuor d’interprètes illustre l’arrière-fond musical du texte : Elio Di Tanna, au piano, Sylvain Gontard, à la trompette,  Michel Bocchi, batterie et percussions, Olivier Andrès, à la contrebasse.

D’emblée, on peut regretter la sonorisation tonitruante qui nuit à l’intimité ainsi que l’ajout inutile, au début du spectacle, de jeux de mots plus ou moins subtils de Stéphane De Groodt, destinés à accrocher le public. Passé cet écart, le comédien revient à l’histoire elle-même, entrecoupée de morceaux de jazz et de ragtime emballants. Vif, virevoltant, il accompagne la musique, ne lâche jamais son texte, vise la légèreté et l’humour, atténue et contient la mélancolie profonde du personnage. Elle ressurgit à la fin du spectacle, quand Novecento renonce à quitter le bateau où il est né : « J’ai figé mes désirs les uns après les autres. » Alors l’interprète s’efface pour laisser sa place au mystère de l’homme.

(lejdd.fr 30 novembre 2014)

Novecento    * * *

Théâtre de la Porte Saint-Martin, 18 bd Saint-Martin, Paris 10e. Tél. 01 42 08 00 32. www.PorteStMartin.com Du 9 janvier au 31 mars 2019.

 

No Comments Yet

Comments are closed