Mois : mai 2019

Bigre 

Coécrit avec ses partenaires, le mélo burlesque de Pierre Guillois, à la mécanique savamment réglée, est riche en trouvailles, tout y est parfaitement orchestré pour que se déclenchent les mini catastrophes. Drôle, tendre et burlesque, il mêle le trivial, l’insolence et la poésie. Son esprit relève du cirque tendance la Famille Semianyki et sa manière évoque le cinéma muet (aucune parole n’est prononcée, tout se joue dans les attitudes, les gestes, les situations).

0 Shares

Hors la loi

Avec une belle acuité doublée d’une sensibilité aiguisée, Pauline Bureau retrace, parallèlement à l’histoire individuelle de Marie-Claire, le vaste mouvement qui a conduit à changer la loi. Le procès dépasse le cadre personnel, il devient un enjeu pour toutes les femmes.

L

0 Shares

Le Tour du monde en 80 jours

Adaptée du roman écrit par Jules Verne en 1872, Le Tour du monde en 80 jours, comédie écrite en 2006 par deux amis, Sébastien Azzopardi et Sacha Danino, jouée d’abord au Lucernaire, pendant un an puis au Café de la Gare, cinq ans et demi et ensuite au Splendid, trois ans et demi, totalisent 3 000 représentations et plus d’un million de spectateurs.

0 Shares

Les Serge (Gainsbourg point barre)

Pour Stéphane Pouderoux qui s’était mis dans la peau de Bob Dylan dans Comme une pierre qui, cosigné avec Marie Rémond, le spectacle aurait pu s’appeler Chacun cherche son Serge. Et chacun le trouve : ici le provocateur, le subversif irréductible, le scandaleux, là le timide, le tendre, l’artiste complexé, blessé…

0 Shares

Un ennemi du peuple

Seul contre tous, Thomas Stockmann, tel un lanceur d’alerte d’aujourd’hui, devient un bouc émissaire, découvre la versatilité de la foule, les lâchetés, les retournements et les pressions politiques. Qui est l’ennemi du peuple ? « La majorité a le pouvoir mais elle n’a pas raison », se défend le médecin.

0 Shares

Iliade et Odyssée

Cinq comédiens –trois garçons et deux filles- empoigne l’Iliade et jouent tous les personnages, échangeant leurs rôles dans un engagement physique total et avec une fougue qui emporte la force du récit. Dans Odyssée, un simple socle de bois occupe la scène. Des chaises l’entourent qui deviendront plus tard les prétendants. Le récit des aventures d’Ulysse est conté à plusieurs voix : la rencontre avec le Cyclope dans sa grotte, le chant des sirènes… S

0 Shares

Fauves

La proposition est ambitieuse, qui voit un metteur en scène changeant d’angle de vue, remontant sans cesse son travail. Le mécanisme se répète, alourdit l’histoire déjà alambiquée. Car le héros, Hippolyte Dombres va aller de découverte en surprise sur le passé de sa mère, révéler des secrets enfouis. Mais l’auteur accumule les clichés, multiplie les histoires dans l’histoire,

0 Shares

Fake

Munis d’un casque HF, les spectateurs réunis dans le Hall Saint-Martin de la Gare de l’Est sont prêts pour partir à l’aventure, dans les pas du conteur Abbi Patrix. Où est-il ? Le voici qui les interpelle, du haut d’une galerie. Attention, vous êtes prévenus : ce que l’on entend n’est pas ce que l’on voit. Et Patrix de se mettre dans la peau de Peer Gynt, le héros d’Ibsen, menteur invétéré à la recherche de sa propre identité («être soi-même » revient comme un leitmotiv), de l’amour de Solveig et de trolls.

0 Shares

Manon

C’est à l’Opéra Comique que Manon a été créé, en 1884, et c’est là qu’est présentée la mise en scène d’Olivier Py, après Genève en 2016 et plus récemment, Bordeaux. Olivier Py a accentué sa mise en scène sur la prostitution et transformé l’auberge en maison de plaisirs, appuyant dès le début, la dimension érotique de Manon. La scénographie de Pierre-André Weitz dessine une boîte de cubes mobiles devenant tour à tour quartier, maison de rendez-vous, cabaret, église…

0 Shares

Les Langagières

Du 14 au 25 mai, le TNP Villeurbanne accueille son festival autour de la langue au cours duquel des poètes, des comédiens, des musiciens proposent des formes variées et surprenantes pour partager la passion de la langue. Fondée par Christian Schiaretti et Jean-Pierre Siméon, l’aventure des Langagières repose sur un dialogue nécessaire entre la poésie et le théâtre, dans une atmosphère de fête.

0 Shares