Mois : mai 2021

Moby Dick

Effets visuels et sonores, jeux d’images et de lumières, le plateau se transforme en monde sous-marin, le dispositif suggérant à la fois le ventre de la baleine, la matrice du bateau, un tombeau. Yngvild Aspeli associe les jeux d’échelle et les rapports de force entre l’humain et l’animal, avec des visions de rafiots minuscules confrontés au mythique cachalot.

0 Shares

La ménagerie de verre

Définie par son auteur, Tennessee Williams, comme une « pièce de la mémoire », La ménagerie de verre est largement autobiographique, qui s’inspire de son histoire familiale dans les années 30 et témoigne de son amour pour sa sœur. Ecrite en 1944, elle marqua les débuts de sa carrière. Tout se passe dans la mémoire, donc. Le narrateur présente « la vérité sous la forme séduisante d’une illusion » et remonte le cours du passé. De la pièce (traduction d’Isabelle Famchon), Ivo van Hove retient essentiellement son réalisme, et la réduit au prosaïsme des situations et des personnages.

0 Shares

Féminines

Ecrite par Pauline Bureau à partir d’entretiens avec les membres de l’équipe, la comédie feel good, tonique, tendre, chaleureuse, grave et drôle, expose, en arrière-fond, le climat social de l’époque, la condition des ouvrières, la place des femmes dans la société, leur rapport au corps. Elle raconte surtout une histoire formidable et enthousiasmante qui voit un groupe se former, composé de personnalités fortes et attachantes. Sur le plateau, elles ne sont pas onze, mais sept qui occupent le terrain et suffisent à constituer une équipe, à faire une bande soudée et combative.

0 Shares

Marc Riboud, histoires possibles

Les voyages de Marc Riboud ne répondent pas à une commande, il les choisit mais ils répondent souvent à l’actualité. Ainsi, dans ces années d’après-guerre, il commence par la Yougoslavie, avant d’aller de plus en plus loin vers l’Est. Après la Turquie, l’Iran, le Pakistan, l’Inde, où il reste un an, ses pas le conduisent au Népal, puis en Chine. L’Asie est parmi les destinations privilégiées,

0 Shares