Vies de papier

Le spectacle d’objets documentaire de la compagnie La Bande passante est en tournée dans la région parisienne.

Comment naît un spectacle ? Par exemple, pour Tommy Laszlo, de la découverte, sur un marché aux puces d’une place de Bruxelles, d’un album de photos. Des photos de famille livrées à des regards étrangers. Il le feuillette, et vient à son esprit l’histoire de sa grand-mère. Après l’avoir reposé, il revient sur ses pas et l’achète. Pourquoi, comment cet album soigneusement élaboré, en bon état, a-t-il atterri dans une brocante ? Intrigué par une photo sur laquelle apparait un drapeau nazi, il se lance, avec Benoit Faivre, dans une enquête sur la femme de l’album, Christa, née en 1933. De l’analyse des photos minutieusement détachées de l’album, en voyages en Allemagne et recherches à l’état-civil, ils retrouvent les traces de Christa, reconstituent, à la façon d’un puzzle, sa vie. Pour faire de ce récit et de cette quête modianesque un spectacle, les deux amis de la compagnie La Bande passante ne manquent pas d’idées et de ressources, à commencer par l’utilisation de la vidéo. Comme ils réaliseraient un documentaire en direct, on assiste à leur enquête-spectacle en train de se faire : manipulation et projection des photos, films des voyages, des rencontres avec les témoins. La mise en scène est ludique, la recherche passionnante. Comme ses questionnements et ses résonances avec l’histoire personnelle des deux narrateurs. Captivant.

(lejdd.fr 28 janvier 2018)

Vies de papiers                            * * *

Tournée en région parisienne : le 13 février à Cachan, 15 février au Kremlin-Bicêtre, les 26, 27 et 28 mars à Chatenay-Malabry, 30 mars à Fontenay-aux-Roses, le 9 avril à Jouy-le-Moutiers, 12 avril à Cormeilles-en-Parisis, le 17 mai à Gennevilliers. Tout public à partir de 11 ans.

 

No Comments Yet

Comments are closed