Manon

L’opéra de Massenet revient à l’Opéra Comique dans une mise en scène d’Olivier Py, avec Patricia Petibon dans le rôle titre.

C’est à l’Opéra Comique que Manon a été créé, en 1884, et c’est là qu’est présentée la mise en scène d’Olivier Py, après Genève en 2016 et plus récemment, Bordeaux. Inspiré du roman de l’abbé Prévost, le livret d’Henri Meilhac et Philippe Gille conte l’histoire mélodramatique d’une jeune provinciale destinée au couvent. Arrivée à Amiens, elle retrouve un cousin dans une auberge fréquentée par une clientèle masculine avide de débauche. Un chevalier, Des Grieux, qui a manqué sa diligence, la découvre. Coup de foudre réciproque… Mais l’amour ne suffit pas à Manon, attirée par une vie de plaisirs et la perspective d’être « reine par la beauté », comme le lui font miroiter ses soupirants. Olivier Py a accentué sa mise en scène sur la prostitution et transformé l’auberge en maison de plaisirs, appuyant dès le début, la dimension érotique de Manon. La scénographie de Pierre-André Weitz dessine une boîte de cubes mobiles devenant tour à tour quartier, maison de rendez-vous, cabaret, église… Les couleurs vives alternent avec les noires, les corps s’exhibent dans des décors clinquants, que ce soit dans l’hôtel de passe ou dans des numéros de revue de music-hall : filles aux seins nus en bas jarretières, gogo boys, travestis, masques d’animaux,… dans une cohabitation de vulgarité et d’étrangeté.

Contrastes des ambiances

Ces scènes tape à l’œil alternent avec celles, plus intimes, du couple d’amoureux, dans des duos d’une parfaite harmonie où excellent les voix de Patricia Petibon et de Frédéric Antoun. La soprano joue de toutes les nuances de sa longue partition (délicat Adieu, notre petite table), jeune fille innocente, puis femme séductrice, sincère ou ensorceleuse et provocante, enfin « sphinx étonnant, véritable sirène ». Le ténor Frédéric Antoun est un chevalier Des Grieux particulièrement convaincant, et les duos avec Manon dégagent une émotion sensible. Laurent Alvaro, le père, Damien Bigourdan, Philippe Estèphe, Jean-Sébastien Bou, Olivia Doray, Adèle Charvet, Marion Lebègue et tous les rôles secondaires, ainsi que les membres du Chœur de l’Opéra national de Bordeaux complètent cette belle distribution. Dans la fosse, la direction énergique de Marc Minkowski, à la tête des Musiciens du Louvre, fait résonner les couleurs de la partition.

Manon                   * *

Opéra Comique, place Boieldieu, Paris 2e. Tél. 01 70 23 01 31. www.opera-comique.com Représentations les 13, 16, 19 et 21 mai.

No Comments Yet

Comments are closed