Le Printemps des poètes

Le rendez-vous poétique du printemps met le désir en haut de l’affiche et se tiendra du 13 au 29 mars

Cette 23ème édition du Printemps des poètes est exceptionnelle, à l’image de la situation. Imaginée sans public Sophie Nauleau et son équipe, réinventée, elle s’ouvrira le jour de la saint Rodrigue, le 13 mars, à Avignon, haut lieu poétique où plane l’esprit de René Char, par quatre courts métrages poétiques tournés au Palais des Papes. La marraine de l’édition 2021, Marina Hands, de la Comédie Française, dira La langue d’Anna, le monologue de Bernard Noël, dans la Cour d’honneur, accompagnée des fantômes prestigieux qui l’ont précédée, relayant après eux  la vitalité et la pérennité du souffle poétique. Dès le week-end inaugural, la ville verra ses monuments emblématiques parés de rouge et des citations poétiques défiler à la nuit tombée sur les murs des remparts. La place du Palais des papes accueillera une exposition et une Ascension poétique réalisée par Stéphanie Bodet et Antoine le Ménestrel est au programme, à l’aplomb du puits de la cour d’honneur par la face sud et sa loggia de l’indulgence.

Des tournages dans la ville

Pour transcender les incertitudes liées à la situation sanitaire, le Printemps a programmé plusieurs tournages dans la Cité des papes, courts métrages poétiques menés par le duo d’artistes voyageurs Priscilla Telmon et Mathieu ‘Moon’ Sara, cinéastes et explorateurs sonores qui produisent des films expérimentaux ethnographiques et des enregistrements musicaux dans le monde entier. Mais partout en France, des milliers d’évènements feront résonner la poésie, dans les bibliothèques, médiathèques, prisons, écoles, universités, jardins, librairies, centres et espaces culturels, théâtres, maisons de la poésie… Parmi toutes ces propositions, une carte blanche offerte à Anne Alvaro, le temps d’une lecture en solitaire retransmise sur le site internet de la Bnf (le 17 mars à 19 h), ou encore la diffusion d’une vidéo sur Adonis, réalisée par Ninar Esber pour célébrer la Journée mondiale de la poésie, le 21 mars. Les médiathèques de l’APHP, elles, feront résonner la poésie à l’hôpital avec des rencontres, lectures et autres actions, comme à Necker où Daniel Maximin sera au chevet des enfants pour un tête à tête poétique (le 24 mars).

Omniprésence de la poésie

Dans la région du Nord, le Musée MusVerre de Sars-Poteries ouvrira ses portes le 19 mars pour une lecture en musique de l’abécédaire poétique inédit de Dominique Sampiero, Le Désir de la lettre en compagnie de Pierre Badaroux. Le soir de la clôture de l’événement, Eric Cantona et Rodolphe Burger et Julien Perraudeau croiseront paroles et musiques sur le premier album de Rachida Brakni à la Chapelle du Méjan, à Arles (le 29 mars). Et le Printemps est aussi l’occasion de remise de prix : le prix Andrée Chedid du poème chanté, le prix Lire et faire Lire, et d’actions comme Ecole en Poésie et Photo-poème. A noter cette saison deux nouveaux projets d’Education artistique et culturelle avec l’opération Coudrier : Le désir dans les rues de la ville et le nouveau concours Ni vous sans moi ni moi sans vous, destiné à tous les jeunes dès la 6ème, sans oublier la manifestation Poésie et Ratp à découvrir dans les transports parisiens.

Programme complet : www.printempsdespoetes.com Du 13 au 29 mars

No Comments Yet

Comments are closed