Festival de Pâques

Chaque soir, depuis le début du festival entamé le 13 avril, la musique résonne à Aix-en-Provence. La fête continue jusqu’au 28 avril. 

C’est avec de la musique de film qu’a débuté la septième édition du Festival de Pâques selon le souhait de son directeur artistique Renaud Capuçon, formidable « locomotive » comme le qualifie l’autre directeur de la manifestation, exécutif celui-ci, Dominique Bluzet, à la tête du Grand Théâtre de Provence. Car si les deux hommes mettent chaque année la barre un peu plus haut pour hisser le Festival parmi les plus grands à l’échelle européenne, l’ambition est aussi d’élargir son public. Prestigieuse, l’affiche de l’édition 2019 comporte 27 concerts, dont trois pour les enfants, avec huit orchestres symphoniques et près de 925 artistes invités, des master-classes publiques et des mini-concerts dans la rue. En cette semaine de Pâques, la musique sacrée est au rendez-vous. Après le Requiem de Verdi avec l’orchestre MusicAeterna dirigé par le jeune chef Teodor Currentzis, étaient programmés le Requiem allemand de Brahms par l’orchestre symphonique de Bâle sous la direction souveraine de Marek Janowski avec le magnifique MDR Rundfunkchor de Leipzig puis La passion selon Saint Matthieu de Bach, par Michel Corboz.

Sous le signe de l’amitié

En début de soirée, le jeudi 18 avril, la ravissante salle à l’italienne du Théâtre du Jeu de Paume accueillait génération@aix composée de jeunes talents, l’occasion d’entendre des partitions pour clarinette, hautbois, cor et basson de Brahms et Mozart. Très beau prélude au concert événement qui réunissait, au Conservatoire Darius Milhaud, en exclusivité mondiale, des artistes prestigieux autour de Renaud Capuçon : Gérard Caussé, Gautier Capuçon, Edgar Moreau, Nicolas Angelich, Guillaume Chilemme, Adrien La Marca, Raphaëlle Moreau dans l’exécution des quintettes à cordes n° 1 et 2 dont on attend avec impatience un enregistrement. Une émotion profonde, un moment rare, par l’interprétation exceptionnelle, l’accord immédiat, l’entente parfaite d’artistes unis par la passion de la musique, l’amitié, la fraternité.

Un parfum de Salzbourg

Dans leur ambition de vouloir faire d’Aix-en-Provence le Salzbourg français, les deux directeurs ont invité la Mozartwoche et son nouveau directeur Rolando Villazon, accueillis pendant trois jours. Evénement très attendu donc, le retour de la Camerata Salzburg sous la direction de l’étonnante jeune cheffe mexicaine Alondra de la Parra, le samedi au Grand Théâtre de Provence et le dimanche à la cathédrale Saint-Sauveur à l’occasion du grand concert pour les Aixois puis, le lendemain, avec Renaud Capuçon et Rolando Villazon. L’après-midi du 24 avril est à destination des enfants auxquels la mezzo-soprano Catherine Trottman s’adressera plus particulièrement, dans un récital composé autour de la famille où se succèderont des mélodies, airs et chansons puisés dans différents répertoires. Autre événement, une journée consacrée à l’intégrale des cinq concertos pour piano de Beethoven par la Staatskapelle de Dresde et Rudolf Buchbinder. En clôture, pour sa nouvelle carte blanche, Renaud Capuçon réunira des artistes amis pour interpréter la Symphonie n° 4 de Mahler. Une dernière soirée prometteuse, en attendant la prochaine édition.

. Festival de Pâques d’Aix-en-Provence. Tél. 08 2013 2013. www.festivalpaques.com Jusqu’au 28 avril.

No Comments Yet

Comments are closed