Fake

Chaque jeudi soir, jusqu’à fin juin, La Muse en circuit invite à une promenade contée à la Gare de l’Est en compagnie d’Abbi Patrix. A la poursuite de Peer Gynt.

Parce que tout est faux, tout est fou, La Muse en circuit a créé Fake qui interroge l’œil et l’oreille au cours d’une balade électro-contée troublante et captivante. Munis d’un casque HF, les spectateurs réunis dans le Hall Saint-Martin de la Gare de l’Est sont prêts pour partir à l’aventure, dans les pas du conteur Abbi Patrix. Où est-il ? Le voici qui les interpelle, du haut d’une galerie. Attention, vous êtes prévenus : ce que l’on entend n’est pas ce que l’on voit. Et Patrix de se mettre dans la peau de Peer Gynt, le héros d’Ibsen, menteur invétéré à la recherche de sa propre identité («être soi-même » revient comme un leitmotiv), de l’amour de Solveig et de trolls. Et de partir à la chasse, à la pêche, et d’entendre Aase, sa mère (on reconnaît la voix d’Anne Alvaro), le sermonner : « Abbi, tu mens. Un mensonge, ça peut se retourner.» Le conteur interroge un agent de sécurité, poursuit les passants : « Est-ce que vous savez ce que c’est qu’un troll ? Une trollesse ? » Puis, regardant les tableaux de départ des trains : « Je dois partir loin. C’est quoi, loin, ici ?  Metz ! » Et encore : « Solveig, attends-moi, je dois t’emporter. » Comme Peer fait des tours et détours, tourne et contourne, Abbi disparaît parfois, descend l’escalator, on le perd, on le cherche, on le suit dans le casque. Le revoici.

Bruits parasites sur la ligne

Tout est parti d’une idée, d’une envie commune entre le compositeur Wilfried Wendling, directeur du Centre national de création musicale La Muse en circuit, et le conteur Abbi Patrix, passionnés par le personnage de Peer Gynt et la place des médias dans notre société. Se mêlent à l’histoire de Peer des bribes d’infos, des fausses nouvelles, des bruits parasites. Comment distinguer le vrai du faux ? Certains passages sonores sont enregistrés, d’autres totalement improvisés et réalisés en direct. Ici un vibrato sur un radiateur, ou bien une interprétation au piano. Un voyageur passe : « Qu’est-ce qu’un troll ? » interroge à nouveau le conteur. « Regardez votre voisin… est-ce qu’il y a une fente dans son œil gauche ? » « Les trolls sont là, il y a les boiteux, les inquiets, il y a toutes sortes de trollitudes », insiste Abbi. L’expérience intègre les percussions de Linda Edsjö et l’électronique (musique de Wilfried Wendling), associe le vrai et le faux, relie l‘imaginaire et la réalité du moment, du lieu. Elle est passionnante.

Fake                   * * *

Gare de l’Est, tous les jeudis jusqu’au 27 juin à 20 h. Réservations indispensables https://www.billetweb.fr/fake-tout-est-faux-tout-est-fou&src=agenda#eventfake-tout-est-faux-tout-est-fou

No Comments Yet

Comments are closed