Clouée au sol

Pauline Bayle emporte le texte de George Brant. Un monologue fascinant et une performance stupéfiante.

Elle apparaît, en combinaison de pilote de l’US Air Force. Cette combinaison, elle l’a gagnée : «C’est moi avec ses certitudes ». Ivre de vitesse, de pouvoir, aux commandes de son Tiger, elle vole, conquérante, invincible. Sa vie est là, haut dans le bleu du ciel. « Tu es le bleu ». Sûre de mener un combat juste quand elle doit larguer un missile sur un objectif. Mais la vie est sur terre, aussi, et lorsqu’elle rencontre l’amour, la mécanique infaillible balbutie, encore plus quand elle devient mère. Finie la grande aventure du Tiger, la voici recasée dans une base militaire de Las Vegas, devant un écran gris, réduite aux commandes d’un drone, avec le retour chaque soir à la maison. C’est la guerre à distance, celle qui n’a plus de réalité, qui peut rendre folle.

Une tension de chaque instant

Par la seule force de son écriture, sèche, efficace, George Brant imprime à son récit un débit haletant, un rythme palpitant qui ne faiblissent pas une seconde. Mot après mot, l’auteur transcrit ce qui se passe dans la tête de cette femme, son excitation, son exaltation puis ses interrogations, ses égarements. Plantée sur la scène, immobile, Pauline Bayle est clouée au sol, comme nous le sommes sur nos sièges. La comédienne, par ailleurs talentueuse metteure en scène (elle a obtenu le dernier prix Jean-Jacques de la révélation théâtrale pour sa mise en scène de Iliade et Odyssée), subjugue par l’intensité de son interprétation. La jeune femme embarque le public, suit chaque instant de l’épopée humaine de son personnage. La mise en scène très tendue de Gilles David, la scénographie épurée d’Olivier Brichet, sans aucun élément de décor, les lumières de Marie-Christine Soma participent à la force du moment. Une intensité impressionnante.

Clouée au sol                   * * *

Les Déchargeurs, 3 rue des Déchargeurs, Paris 1er. Tél. 01 42 36 00 50. www.lesdechargeurs.fr Jusqu’au 3 novembre et du 18 au 22 décembre.

No Comments Yet

Comments are closed