Centaures, quand nous étions enfants

Au Centquatre, Fabrice Melquiot met en mots l’histoire de Camille et Manolo, sur fond de photos d’enfance.

« C’est l’histoire d’un garçon… » C’est aussi l’histoire d’une fille. En bruit de fond, des hennissements se font entendre tandis qu’à l’écran défilent des bribes de films, des images d’enfance. Ce garçon, Manolo, cette fille, Camille, se sont connus enfants, se sont retrouvés plus tard pour vivre en commun l’amour des chevaux, jusqu’à imaginer les centaures, où chacun est la moitié de l’autre, avec Indra (race espagnole) et Gaïa (frison). Comment étaient-ils, enfants ? Adolescents ? Quelle a été leur rencontre ? Comment continuer à s’aimer quand on partage la vie avec les animaux qui demande tant de rigueur ? Comment est-ce possible quand les bêtes sont une part de soi ? Pour dire l’histoire de ce duo, Fabrice Melquiot entremêle récits autobiographiques, rêveries, mythologies et enfance. Sur scène, les deux artistes centaures évoluent, Manolo sur Indra et Camille sur Gaïa, suscitant des images à la beauté en mouvement, saisissante. Ils sont deux mais ne font qu’un, chacun étant la moitié de l’autre. Récit de vie, performance artistique, le spectacle de Camille et Manolo dit aussi la réalité d’une utopie, celle d’une existence en harmonie avec la nature et les chevaux, celle d’un cadre de vie unique : le Théâtre du Centaure, imaginé et bâti avec du bois recylé venu de l’autre bout du monde, implanté à Marseille. Les rêves d’enfance peuvent devenir réalité.

Centaures, quand nous étions enfants            * * *  

Le Centquatre-Paris, 5 rue Curial, Paris 19e. Tél. 01 53 35 50 00. www.104.fr Jusqu’au 8 juin. A partir de 7 ans. Tournée à l’île de la Réunion, Villeneuve d’Ascq, Sénart, Mulhouse, Saint-Quentin en Yvelines.

No Comments Yet

Comments are closed