Carte blanche à Giovanna Marini

La grande chanteuse italienne sera Salle Gaveau le 11 octobre pour une soirée hommage

C’est une légende vivante. Chanteuse, compositrice, conteuse, militante, Giovanna Marini a marqué les dernières décennies par son engagement musical et social. Très jeune, elle se passionne pour la collecte de chants traditionnels dans l’Italie des années 60 : chants sacrés, profanes, ou de luttes sociales. Sa rencontre en 1958 avec Pasolini oriente définitivement son parcours et en 1975, elle fonde l’école populaire de musique du Testaccio, dans la banlieue de Rome. Par son engagement, Giovanna Marini a replacé la musique au cœur de la cité, n’hésitant pas à pointer les travers de la société avec son ironie singulière. Ethnomusicologue, elle a remis à l’honneur les chants populaires de l’Italie du Sud qu’elle n’a de cesse de sauver de l’oubli et de transmettre. Elle est également l’auteur de compositions polyphoniques et de cantates qu’elle interprète avec son Quatuor.

La soirée du 11 octobre sera un hommage vibrant rendu à cette femme d’exception en compagnie de ses complices du Quatuor vocal Giovanni Marini : Patrizia Bovi, Patrizia Nasini et Francesca Breschi, mais aussi de Lucilla Galeazzi, Roberto Graiff, Soli-Tutti, Passio, Sanacore, le Quartetto Urbano, et d’élèves de l’Université Paris VIIII-Saint-Denis où elle occupa la chaire d’ethnomusicologie ainsi que d’autres invités dont la route musicale a croisé la sienne.

 

. Vendredi 11 octobre, Salle Gaveau, 45 rue La Boétie, Paris 8e. tél. 01 48 24 16 97.

No Comments Yet

Comments are closed