Mois : décembre 2019

L’étoffe des rêves de Lee Young-hee

A partir des 1 300 pièces issues du fonds des textiles de la grande créatrice Lee Young-hee (1936-2018), le Musée lui consacre une rétrospective retraçant le parcours de cette ambassadrice du hanbok, le costume traditionnel de la Corée, composé d’une veste associée à une jupe pour les femmes ou un pantalon pour les hommes. Son travail de « recréation » poursuit un double objectif de beauté et de fidélité historique dans le choix des matériaux, des techniques, couleurs et motifs.

0 Shares

La passion suspendue

Entre 1987 et 1989, après le succès remporté par L’Amant, l’écrivain a accordé une série d’interviews à Leopoldina Pallotta della Torre, journaliste à La Stampa. Publié en langue italienne, ce dialogue avait disparu avant d’être traduit par René de Ceccatty et édité en français il y a quelques années. Au cours de ces entretiens, Duras se livre longuement sur sa vie, son rapport à la politique, à l’écriture, son œuvre, ses amours, son addiction à l’alcool. En étroite connivence, Fanny Ardant se glisse dans le personnage, laisse passer un goût de la liberté, un amour de la vie concrète, une sensualité, une impertinence vivifiante,

0 Shares

Féminines

Ecrite par Pauline Bureau à partir d’entretiens avec les membres de l’équipe, la comédie feel good, tonique, tendre, chaleureuse, grave et drôle, expose, en arrière-fond, le climat social de l’époque, la condition des ouvrières, la place des femmes dans la société, leur rapport au corps. Elle raconte surtout une histoire formidable et enthousiasmante qui voit un groupe se former, composé de personnalités fortes et attachantes. Sur le plateau, elles ne sont pas onze, mais sept qui occupent le terrain et suffisent à constituer une équipe, à faire une bande soudée et combative.

0 Shares

La conférence des objets

Ecrite et mise en scène par Christine Montalbetti pour cinq acteurs de la troupe –Claude Mathieu, Anna Cervinka, Hervé Pierre, Bakary Sangaré et Pierre-Louis Calixte-, cette Conférence des objets fait entendre les voix intérieures de ces objets, utilitaires ou décoratifs, qui accompagnent notre quotidien, leur donnent des sentiments humains. Souvent ignorés, méprisés, oubliés, que font-ils dès que nous avons le dos tourné ?

0 Shares

Au Café Maupassant

Homme obsédé de jalousie (Fou ?) couple négociant ses rapports conjugaux (Au bord du lit), le désir, l’amour, le poids des conventions, circulent tout au long du moment judicieusement composé par Marie-Louise Bischofberger sur un choix de nouvelles de Guy de Maupassant.La clarté du style de Maupassant, son écriture au service d’instants de vie, teintés de noirceur, souvent cruels, durs, parfois ironiques, ressortent avec une acuité singulière dans cette atmosphère de café, la puissance et le secret des récits y trouvant un nouvel éclat.

0 Shares

Fortunio

Dans la scénographie d’Eric Ruf, et avec les costumes de Christian Lacroix, le succès était au rendez-vous. Le spectacle, drôle et raffiné, léger et élégant, brillait de tous ses charmes, avec des interprètes alliant les talents de chanteurs et de comédiens, sous la direction musicale de Louis Langrée

0 Shares

Trois femmes (L’échappée)

Trois femmes, trois générations, trois caractères, la pièce de Catherine Anne entremêle ces destins pour mieux pointer les incontournables déterminismes sociaux et aussi les problèmes de précarité, l’isolement familial. Trois femmes (L’échappée) tisse les rapports entre ces trois destins. En scènes brèves, la comédie déroule l’évolution des liens qui se nouent, se transforment, installe un suspense sur un ton enlevé et allègre malgré le sérieux du sujet.

0 Shares

Berlin 33

Conçu par Laurence Campet, Olivia Kryger et René Loyon, le récit conté sur scène s’attache à la seule année 1933, celle où Hitler arrive au pouvoir. Et pourtant, son parti n’a recueilli que 44 % des voix. Haffner retrace la vie quotidienne de ces années-là, quand peu à peu, insidieusement, s’installent la crédulité, la peur, la lâcheté, la délation, les disparitions et les persécutions contre les juifs

0 Shares