Mois : octobre 2018

Je parle à un homme qui ne tient pas en place

La correspondance commence le 14 janvier. Le comédien encourage son ami, l’épaule, mais celui-ci le reçoit-il seulement ? Disert, il parle de lui en même temps qu’il parle de l’autre, met en parallèle leurs aventures solitaires, la scène et la mer. Le second ne communique que rarement. Jusqu’à… l’abandon de la course, le renoncement. De cette correspondance est né un livre, et puis ce spectacle…

0 Shares

7ème édition du Festival de Pâques

Du 13 au 28 avril 2019, Aix-en-Provence deviendra la capitale de la musique classique et accueillera les plus grands orchestres et chefs du moment. Parmi les moments les plus attendus, la Mozartwoche en résidence le week-end du 20 et 21 avril, l’intégrale des concertos de Beethoven par Rudolf Buchbinder avec la Staatskapelle de Dresde, le 27 avril.

0 Shares

Plaidoiries

A partir de cinq grandes plaidoiries entrées dans les annales judiciaires, et reconstituées par le journaliste Matthieu Aron, Richard Berry et son metteur en scène Eric Théobald créent un matériau dramatique passionnant. Sur scène, deux pupitres. Une voix off annonce que l’audience va reprendre, on entend les brouhahas de l’assistance. Le comédien entre, enfile la robe d’avocat.

0 Shares

Nocturne gratuite à l’Institut du monde arabe

En marge de son exposition sur les Cités millénaires, voyage virtuel de Palmyre à Mossoul, l’IMA accueillera les visiteurs désireux de plonger dans l’aventure de l’immersion lors d’une nocturne exceptionnelle 

0 Shares

La Musica Deuxième

Dans le hall d’un hôtel de province, donc, un couple se retrouve après s’être quitté. Trois ans ou à peu près qu’ils ne se sont pas vus, parlé. Ils reviennent sur les lieux où ils ont vécu ensemble, pour le prononcement de leur divorce. C’est le soir, chacun doit repartir de son côté le lendemain matin. Clôture d’un amour version Duras. «Rien n’est plus fini que ça de toutes les choses finies ».

0 Shares

Laïka

Né en 1972, l’auteur italien est devenu une figure majeure du théâtre-récit, dans la lignée de Dario Fo, associant l’art du conteur à un sens aigu de la dramaturgie. Engagé, il donne la voix aux oubliés, aux précaires, aux prolétaires de tous les pays. Comme ses autres textes, Laïka accuse les injustices, les désastres du système capitalistes, les catastrophes humanitaires. Texte et rythme sont indissociables et font naître du théâtre. A cet exercice, David Murgia est prodigieux.

0 Shares

Deux mensonges et une vérité      

Qu’est-ce qui distingue une pièce de boulevard d’une autre ? Beaucoup plus que les ressorts de l’intrigue, la qualité de son écriture. Et celle de Sébastien Blanc et Nicolas Poiret est particulièrement élégante, précise, vive, sans jamais céder à la facilité, et encore moins à la vulgarité. Le divertissement est total, mené sur un rythme emballé et mis en scène avec entrain par Jean-Luc Moreau.

0 Shares

Clouée au sol

Plantée sur la scène, immobile, Pauline Bayle est clouée au sol, comme nous le sommes sur nos sièges. La comédienne, par ailleurs talentueuse metteure en scène (elle a obtenu le dernier prix Jean-Jacques de la révélation théâtrale pour sa mise en scène de Iliade et Odyssée), subjugue par l’intensité de son interprétation.

0 Shares

Léger au front

Le Théâtre de l’Athénée propose une performance autour de la figure de Fernand Léger au travers de sa correspondance de guerre (1914-1917) adaptée par Jacques Gamblin. Avec de la sculpture en direct par Patrice Alexandre, la musique de David Chaillou, et l’interprétation d’Olivier Balazuc.

0 Shares

Réouverture du Théâtre Marigny

Ce nouveau « théâtre musical », placé sous la direction de Jean-Luc Choplin, affiche pour son ouverture Peau d’âne, d’après le film de Jacques Demy, dans une distribution mêlant jeunes talents et artistes confirmés.

0 Shares